Interview de Rafael Ramirez, photographe de mode sur Paris.

Interview de Rafael Ramirez, photographe de mode sur Paris.

Rafael Ramirez photographe de mode sur Paris,est une jeune photographe de mode et portraitiste Vénézolane au talent indiscutable et à l’univers esthétique unique. Photographe professionnelle à temps plein depuis 2010 et IL a cependant commencé à photographier bien avant et s’est imposée progressivement dans le monde de la photographie de mode et de beauté en travaillant pour de nombreux magazines et marques (Pandora, Grazia, Comptoir des Cotonniers, etc.).

Devenue aujourd’hui inséparable de son boitier Nikon D850, Il nous parle de son expérience, son temps passé entre les commandes et ses projets personnels, et les qualités de son appareil devenu un vrai confort pour lui.

Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour !  Je m'appelle Rafael Ramirez et je suis photographe de mode sur Paris, pour la petite présentation, j’ai 31 ans et je suis originaire de Vénézuélien. Je suis arrivée à Paris il y a maintenant 9 ans pour continuer mes études en information-communication. Et je suis très sensible à l’art, l’architecture et le patrimoine.

Comment t’es-tu intéressée à la photo et pourquoi ?

J’ai commencé la photographie à 17 ans, surtout parce que j’avais besoin d’avoir un medium artistique. Je n’aurais jamais imaginé en faire mon métier. Cela me faisait beaucoup de bien de photographier et j’ai tout de suite été attirée par les portraits.

Au début je prenais en photos mes amis, les amis de mes amis puis cela a été des modèles. A côté de mes études je continuais de photographier. A mon arrivée à Paris cela s’est vite enchaîné au point où en 2009 j’ai pris un statut de photographe auteur car on me commandait de plus en plus d’images. Je suis photographe à temps plein depuis 2010.

Peux-tu raconter un peu tes débuts en mode et les raisons pour lesquelles tu t’y es consacrée, au côté de la photo de portrait ?

Je m’intéresse avant tout aux visages. La mode est là pour créer un univers autour d’un visage, d’une personne. J’aime autant le portrait, la beauté que la mode. Mais je ne pourrais pas faire que l’un ou l’autre.

Mes débuts dans la mode ont été assez naturels. Avant tout je voulais créer un univers particulier dans mes images, donc j’avais besoin de travailler autour du stylisme (et de l’esthétisme). J’ai contacté des stylistes pour collaborer avec elles et monter des projets, ou bien réfléchir aux séances photos autrement, avec mes propres moyens : par exemple je pouvais amener moi-même les vêtements ou en emprunter dans les débuts.

Ca fait plusieurs années que tu es établie comme photographe de mode. Comment ta pratique de la photo, ainsi que ton style, ont évolué au fur et à mesure des années ?

Bien sûr ! Heureusement que le style évolue d’ailleurs, cela montre que l’on évolue aussi. Si je regarde mes premières images, je dirais que les modèles pouvaient sembler plus tristes ou mélancoliques. Aujourd’hui je prends plus de sourires en photo ! Je désaturais aussi pas mal, de même qu’avant je renforçais assez les contrastes. Aujourd’hui je le fais toujours mais beaucoup moins. J’essaye toujours de faire ressortir un contraste assez particulier dans mes images.